Mardi 11 et vendredi 14 juin

Cette semaine, pas d’ateliers mais deux événements importants. Mardi, nous visitons la librairie Les Jours heureux de Rosny. À peine entrés, les stagiaires sont plusieurs à feuilleter les livres posés sur les tables. La libraire leur présente les lieux puis c’est à leur tour d’intervenir, posant les questions qu’ils ont préparées la semaine précédente. Tous les sujets sont abordés sans fard. Le choix des ouvrages, mais aussi la fatigue, les horaires, la rémunération. Grâce aux réponses de Corisande, ils comprennent qu’ouvrir une librairie en Seine-Saint-Denis est un acte militant, qu’elle n’a pas choisi ce métier pour gagner beaucoup d’argent mais parce qu’il a du sens. Je ne sais pas si ceux qui n’avaient jamais mis les pieds dans une librairie y retourneront. Mais j’espère que cela leur en aura donné envie.

Vendredi, l’école a invité à déjeuner Nadir Dendoune, réalisateur du documentaire Des figues en avril, que nous avions vu au printemps, et sa mère, Messaouda. J’arrive un peu en avance. Tous les jeunes sont là. Ils ont préparé des plats, des pâtisseries, ont dressé un magnifique buffet. Ils se sont habillés pour l’occasion, chemises bien repassées, robes colorées. Je suis émue de les voir si beaux. Quand arrivent Messaouda et Nadir, une stagiaire les accueille en kabyle et chacun lit ensuite le texte qu’il a écrit après avoir vu le film. Puis nous prenons place autour des tables, devant des assiettes remplies à ras bord. 

Parfois, l’expression « être ensemble » paraît galvaudée. On n’y croit plus vraiment. On a l’impression que ce ne sont que des mots, un discours politique, un leurre. Aujourd’hui pourtant, c’est ce que je ressens. Partager ce qu’on est. Regarder cette femme sourire et penser à ma grand-mère. Sentir l’émotion de ces jeunes gens, voir leurs mains trembler, tenter de les rassurer. À table, goûter au thiep pour la première fois. Échanger avec Nadir sur nos vies, percevoir ce qui nous lie malgré nos expériences si différentes.

Être ensemble. Nadir et Messaouda Dendoune, les stagiaires, les formateurs, la responsable pédagogique, le directeur de l’école. Me sentir petite souris. Observer. Ressentir. Et avoir envie d’écrire. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s