Mardi 23 avril

Ce matin, je rencontre un nouveau groupe de stagiaires. Je sens que je parle trop vite, sans doute impressionnée parce qu’ils sont assez nombreux. J’évoque le projet, mon parcours, je leur montre mes livres et, au moment où je leur expose la première consigne, je réalise que je n’ai même pas pris le temps de leur demander de se présenter à leur tour. Je respire. Tandis qu’ils commencent à écrire, je passe derrière eux, leur demande leurs prénoms en tentant de les retenir. Je lis leurs textes avec eux, corrige leurs fautes.  Je devine, ou crois deviner, derrière ces quelques mots, où ils en sont dans leurs parcours. Leurs hésitations, leurs blocages, ce qu’ils tairont pour l’instant. L’atelier continue à se dérouler, je rectifie le tir quand je sens que ça s’essouffle ou au contraire que ça s’emballe. Certains ont terminé beaucoup plus vite que d’autres. Est-ce qu’ils s’ennuient quand ils ont fini ? Est-ce que c’est grave ? Ont-ils souvent l’occasion de ne rien faire ? Ni téléphone, ni ordinateur. Rien. Juste du temps pour laisser vagabonder leurs pensées. À la fin de la matinée, une jeune fille me lance On va devenir des poètes ! Pour moi, ils le sont déjà. 

L’après-midi, je retrouve des jeunes que je connais bien. Je leur propose d’écrire leur lettre à l’enfant que j’étais. Ils sont, m’a-t-on dit, très agités depuis le début de la journée, pourtant dès qu’ils ouvrent leurs cahiers, ils se calment rapidement. Ce qu’ils écrivent est souvent très beau, parfois teinté de colère, souvent noir. Je sens que l’appréhension des premières fois, celle  que j’ai ressentie ce matin du côté des stagiaires comme du mien, a disparu. La confiance s’est installée. Nous n’avons plus peur. Nous commençons à nous connaître.  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s