Mardi 22 janvier

Ce matin, les trottoirs sont blancs, les rues silencieuses. En marchant, je lève les yeux et regarde les immeubles se détacher sur le ciel d’un gris presque rosé. À l’école, tout le monde se demande s’il pourra le soir rentrer sans difficulté. L’atelier va commencer. Aujourd’hui, nous préparons la visite de l’exposition sur Riad Sattouf où nous irons la semaine prochaine. Pour la première fois, je retrouve deux groupes avec lesquels j’ai déjà travaillé. Moi qui avais peur de ne pas parvenir à retenir les prénoms des stagiaires, je me souviens de chacun d’entre eux. Je leur présente brièvement le travail et le parcours de Riad Sattouf puis nous nous inspirons d’un extrait de L’Arabe du futur pour évoquer un souvenir d’enfance culinaire. La formatrice qui m’accompagne me demande un cahier, elle veut participer. Je leur propose de faire une liste de ce qu’ils aimaient particulièrement ou de ce qu’ils détestaient manger quand ils étaient petits. Au dos de la feuille sur laquelle j’avais préparé l’atelier, je note :

  • purée de légumes de ma grand-mère
  • bananes écrasées avec du sucre
  • crêpes au Nutella
  • glace mangue-papaye en cornet
  • endives au jambon et à la béchamel

Me reviennent des souvenirs précis, la consistance de la crêpe industrielle sur laquelle j’appuyais pour faire sortir le Nutella ou le bruit de la cocotte minute le mercredi.

La plupart des jeunes trouvent rapidement des idées. Mais l’un d’entre eux m’assène : « Je n’ai pas de souvenirs. » Ai-je le droit d’insister pour tenter de les faire revenir ? J’ose quelques questions. « Je ne sais pas. Chez moi, ce n’est pas comme ici. » Le ton est ferme, le regard dur. Je me tais mais reste près de lui. Et je sens quelque chose s’ouvrir petit à petit. « Je vais essayer ». Sa page lentement se remplit. C’est peut-être cela qui m’émeut le plus, ces mots écrits malgré le silence, la douleur, la colère. Nos sourires furtifs échangés juste après. À cet instant, je me moque de savoir si je vais pouvoir rentrer. La neige peut continuer à tomber.  

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s