Mardi 15 janvier

Avant le début de la résidence, j’ai acheté une cinquantaine de cahiers, tous identiques, que je donne aux stagiaires au fur et à mesure. Dans le RER, je me rends compte que j’ai oublié ceux qui étaient destinés au groupe que je vais voir ce matin. Cela me contrarie mais je n’ai pas le temps de faire demi-tour : je distribuerai des feuilles que je collerai ensuite dans les cahiers. Quand j’entre dans la salle, la plupart des jeunes sont déjà installés. Je me présente à ceux qui ne me connaissent pas encore et leur donne une première consigne. Immédiatement, je sens que cela va être plus difficile que les autres fois. Ils se chambrent, rient, parlent fort. Certains semblent avoir envie d’essayer mais d’autres pensent surtout à s’amuser. La formatrice présente à mes côtés les connaît bien et leur demande fermement de se concentrer. Peu à peu, le silence se fait. Les mains se saisissent des stylos, les pages se remplissent. À la fin de la séance, il y a peu de volontaires pour lire à voix haute. Mais quand on demande aux participants ce qu’ils ont pensé de l’atelier, tous sont enthousiastes. Ça change. Ça détend. Une jeune fille m’interroge : que vont devenir leurs textes ? Je ne sais pas. Je les saisis chaque semaine sur mon ordinateur pour qu’ils ne soient pas perdus si un cahier venait à être égaré. J’aime quand ils évoquent une sensation – le sable fin sous des pieds nus -, quand ils livrent un détail – des crabes qui s’enfuyaient quand on leur marchait dessus -. Souvent, j’ai envie d’extraire des phrases et de les mêler les unes aux autres, comme pour faire le portrait de ces jeunes qui parfois, malgré leurs parcours si différents, se ressemblent. Quand je quitte l’école, j’ai oublié les difficultés du début. Il ne reste que les mots choisis, les lieux racontés. Ce qui est trop intime pour être lu devant tout le monde et qu’ils acceptent néanmoins de me confier. Petit à petit, les mots font leur chemin. Ils nous lient. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s